Attention:
Cette histoire comporte des scènes pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes.
Merci de tenir compte de cet avertissement avant de la lire.



Note de l’auteur au 07/07/2007 :

Ceci est ma toute première histoire écrite et commencée en juin 2006.

Merci d’être indulgent quant à la pauvreté de mes textes de l’époque et aux fautes commises.

Je m’attache à les corriger dès que le temps me l’octroie.

J’ai envie de me foutre des gifles quand je me relis… mais bon… ‘-_-

Trailer : by Kitty50
http://www.youtube.com/watch?v=QdnZU_q1-hU
http://www.fullmetalmanga.net/divers/TRC%20-%20THE%20CHILD.avi

Ce dernier lien pour la voir directement sous média player ou l’enregistrer (clique droit, enregistrer sous)

 

Bibi-chan ^-^

 

 

Compagnons de voyage arrivés dans un monde inconnu,
Vous y faites avec stupeur une rencontre des plus inattendues.

La plume convoitée étant confinée dans le cœur d’une jeune beauté,
Comment ferez-vous pour la récupérer dans cet endroit singulier,
Où force et courage ne vous seront d’aucune utilité ?

Pauvres infortunés dans ce périple mouvementé,
Que ferez-vous lorsque vous serez rattrapés par le passé ?
Confrontés à cette malédiction qui avait été enfouie dans les entrailles de ce mausolée,
Et qui n’aurait jamais dû être libérée ?

Cette Reine est revenue des Enfers pour vous mener six pieds sous terre.
Accompagnée de son Gardien, ils forment là un tandem lubrique et sanguinaire.

Et ces amants maudits par la cruauté de la vie,
Pourraient bien vous démontrer que l’ennemi se dissimule parfois sous les traits d’un ami…

 

 

HER LOVE

 

Les nuages sombres de la matinée présageaient un temps maussade, mais ce fut à la lumière et au ciel bleu qu’ils firent place.

 

Elle appréciait la douce caresse rafraîchissante du vent sur sa peau.

 

Depuis ce matin, la jeune fille avait guetté le moindre rayon de soleil pour sortir se promener en forêt. Elle s’était parée comme lors de ce fameux jour : une robe de soie blanche ornée de perles roses et une fleur de lys pour rehausser sa coiffure, rappelant le bouquet qu’elle tenait.

La tenue traditionnelle des mariées de son village.

Ses pas la guidèrent petit à petit vers le lieu où s’étaient déroulées les festivités de son mariage, il y a un an.

 

« Ce sera le plus beau jour de ta vie. » n’avait-on cessé de lui répéter lors des préparatifs.

 

Mais cette journée avait été pour elle une des plus douloureuses.

 

Elle s’agenouilla au milieu de la clairière et déposa son bouquet, en mémoire de son fiancé disparu.

 

A l’époque, une troupe de brigands arpentait toute la région pour piller et brûler tous les villages qui croisaient leur chemin, tuant tous ceux qui se mettaient en travers de leur route. Ce jour-là, en pleine fête, les villageois n’étaient pas sur leur garde, enivrés par le vin coulant à flot et les danses successives.

Le temps pour les hommes de se munir de leurs armes restées dans leur maison, que de nombreux morts étaient déjà à déplorer. Les bandits avaient profité de ce jour sacré pour agir, sachant que la vigilance des habitants serait plus relâchée.

 

Un des malfaiteurs avait pointé son arc en direction de la jeune épousée et en l’espace de quelques secondes, elle avait entendu son mari hurler son prénom, puis un cri, pour enfin s’écrouler sous le poids de son aimé.

 

Il avait été touché en plein cœur et lui avait sauvé la vie, au détriment de la sienne.

 

Elle était restée plusieurs minutes figée sur place, son esprit refusant de faire face à la réalité. Tous ses espoirs s’étaient envolés et son amour était mort, juste sous ses yeux.

 

Peu de temps après le drame, elle avait tenté de mettre fin à ses jours en se jetant d’une falaise. Mais alors qu’elle s’était laissée tomber dans le vide, elle avait aperçu une lueur en contrebas, exactement sur la trajectoire de sa chute. Elle s’était réveillée quelques jours plus tard dans son lit, ramenée par les villageois qui l’avaient trouvée gisante au pied de la falaise, sans une égratignure.

 

Au lieu d’être terrassée à son réveil, elle avait souri, posant une main sur sa poitrine. Une chaleur douce et rassurante était née en son sein.

Il lui avait de nouveau sauvé la vie, elle en était certaine.

Depuis cet instant, elle n’avait jamais plus versé de larmes.

 

Refoulant ces tristes souvenirs, un sourire mélancolique dessiné sur les lèvres, elle se releva, les yeux rivés sur le bouquet de lys qu’elle venait de déposer.

 

Je ne souhaite à personne la douleur de perdre un être cher, se dit-elle.

Je t’aime, Shaolan.

 

Mais un bruit étrange interrompit ses rêveries. Elle se retourna et vit quatre individus apparaître devant elle, comme par magie.

 

« Pour une fois, dit Kurogane, notre atterrissage n’est pas catastrophique. Blanc-bec.

 

– Commencerais-tu à apprécier Mokona ? Demanda Fye sur le ton de la plaisanterie.

 

– Puu ! Mokona aime aussi Kurogane ! Mokona veut faire un câlin à Kurogane !!

 

– Ne me saute pas dessus !! Peluche inutile ! »

 

Alors que Fye s’amusait de la situation, Shaolan s’enquit immédiatement de Sakura :

 

« Princesse ! Tout va bien ?

 

– Oui! Merci, Shaolan. » Lui répondit-elle en souriant.

 

« Sha…Shaolan ? »

 

A ces mots, ils regardèrent en direction de la demoiselle et restèrent stupéfaits en découvrant son visage. Cette dernière avança timidement vers eux, n’en croyant pas ses yeux :

 

« Shaolan, c…c’est toi ? »

 

Shaolan était sans voix.

 

Des larmes commencèrent à couler le long des joues de la jeune fille, qui précipita son pas vers lui pour se jeter dans ses bras.

 

« Shaolan !! » S‘écria-t-elle, en pleurs.

 

 

« Sa…Sakura ?! »

 

 

 

 


REVIEWS REVIEWS !